iStock_violence

La violence amoureuse

Il est possible de rencontrer quatre types de violence amoureuse dans ta relation ; la violence psychologique, économique, physique et sexuelle. Les quatre types de violence apparaissent rarement seuls. Il est très fréquent de trouver plusieurs formes de violence dans un couple. C'est souvent la violence physique qui précède les autres formes de violence.

Violence psychologique

On parle de violence psychologique lorsqu'une personne adopte une série d'attitudes et de propos qui visent à dénigrer et à nier la façon d'être d'une autre personne. C'est faire comme si l'autre n'était pas une personne à part entière. La violence psychologique est difficile à repérer étant donné qu'elle ne laisse pas de traces physiques et que la limite entre ce qui est acceptable ou non n'est pas précise.

Le contrôle

Le contrôle se situe dans le registre de la possession, c'est surveiller quelqu'un de façon malveillante avec l'idée de le dominer et de le commander. Le partenaire veut tout contrôler pour décider seul de la façon dont les choses doivent être faites. Le partenaire peut aller jusqu'à contrôler les heures de sommeil et de repas, les relations sociales et même les pensées.

L'isolement

Progressivement, la victime est écartée de ses amis, de sa famille, de toute vie sociale. Le bénéfice que l'autre partenaire en retire est que la victime est isolée et uniquement tournée vers lui. Son but est qu'elle ait besoin de lui, s'occupe de lui, ne pense qu'à lui. La personne mise à l'écart peut se sentir emprisonnée. Petit à petit, la personne violentée s'isole elle-même afin de ne pas avoir de problèmes avec son partenaire et de ne plus subir de pression. L'entourage va lui aussi progressivement s'éloigner. Il arrive que le partenaire confisque le téléphone portable afin de s'assurer qu'aucun contact avec l'entourage ne soit possible.

La jalousie pathologique

Le partenaire suspecte sans cesse l'autre de lui être infidèle ou d'en avoir l'intention. Il lui attribue donc des intentions infondées. La jalousie pathologique ne se base sur aucun élément réel. Si tu es intéressé par le sujet de la jalousie, va voir les rubriques «la jalousie amoureuse» et «le Test es-tu jaloux en amour?».

Le harcèlement

En répétant sans cesse un message à quelqu'un, on arrive à saturer ses capacités critiques et son jugement. Le harcèlement c'est aussi suivre l'autre, le surveiller constamment, lui téléphoner sans cesse, etc.

Le dénigrement

L'estime de la personne est atteinte. On lui montre qu'elle n'a plus de valeur, qu'elle ne vaut rien. Cela se traduit par des attitudes dédaigneuses, des paroles blessantes, des propos méprisants, des remarques déplaisantes. Le partenaire peut dénigrer ce que la personne fait, ce qu'elle dit, ce qu'elle est, ses capacités intellectuelles. Il peut par exemple émettre des doutes sur la santé mentale de l'autre ou critiquer son physique.

Les humiliations

Les humiliations sont souvent présentes lorsqu'il y a violence psychologique. Le partenaire va, par exemple, cracher à la figure de l'autre, l'insulter, le rabaisser, le ridiculiser.

Les actes d'intimidation

Le but des comportements intimidants est de faire peur à l'autre, de lui montrer qu'il est le plus faible. Cela peut se traduire par le fait de casser des objets, de brutaliser l'animal de compagnie, de conduire à une vitesse excessive, de jouer avec un couteau, etc.

L'indifférence

La violence psychologique, c'est aussi le refus d'être concerné par l'autre. C'est ignorer les besoins, les sentiments de l'autre, refuser de lui parler.

Les menaces

Le partenaire peut par exemple menacer de se suicider, de frapper ou de faire mal à l'entourage. Ce qui va engendrer de la peur et de la culpabilité chez la victime. Cette dernière va se sentir responsable de ce qui pourrait arriver à son partenaire.

Violence économique

La violence économique peut être considérée comme une sous-catégorie de la violence psychologique. Elle se manifeste lorsqu'un partenaire contrôle minutieusement toutes les dépenses de l'autre ou lui emprunte de l'argent, sans jamais le lui rendre.

Violence physique

La violence physique constitue une atteinte à l'intégrité physique des victimes et à leur liberté. Elle est utilisée afin de prendre le contrôle de l'autre par la force. C'est le type de violence qui est le plus connu étant donné qu'il laisse des traces visibles. Voici quelques exemples de violence physique: frapper, donner des coups de poing, des coups de pied, secouer, tirer les cheveux, mordre, brûler, électrocuter, étouffer, étrangler, séquestrer, etc. Les coups peuvent laisser des séquelles irrémédiables et, dans le pire des cas, peuvent tuer la personne qui les subit.

Violence sexuelle

La violence sexuelle comprend les sévices sexuels, le viol, la contrainte à regarder du matériel pornographique et l'exploitation sexuelle. Les personnes qui en sont victimes ou qui l'ont été ont de la difficulté à en parler car elles doivent lever à la foi le tabou de la violence mais aussi celui de la sexualité. Attention à ne pas confondre les images que tu peux voir sur Internet ou dans des films pornographiques et la réalité...

Partager
© 2013-2018, skool.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com