dossier_sante_alimentation_anorexie_dieting

L'anorexie, c'est quoi?

L'anorexie mentale correspond au refus de s'alimenter et à une recherche obsessionnelle de maigrir, motivée par un idéal altéré de son corps. Cette anorexie est mentale parce qu'elle répond à une restriction volontaire de manger. Cette maladie touche particulièrement les filles (90% des cas) mais concerne également les garçons. Il s'agit d'une maladie grave et difficile à soigner, d'autant que les personnes atteintes tentent de faire illusion. Elles dissimulent leur mal le plus longtemps possible, c'est pourquoi, lorsqu'elles ont accepté de manger, elles recourent parfois aux laxatifs (médicaments qui accélèrent l'évacuation fécale) ou se font vomir. Il est donc difficile pour l'entourage de se rendre compte du problème si ce n'est à un stade avancé.

Qu'est-ce que cela entraîne?

A force de ne rien manger, des carences nutritionnelles apparaissent et les signaux de satiété et de faim ne sont plus transmis. Dans les cas graves, il faut recourir à l'hospitalisation. Sans une prise en charge sérieuse par des médecins, des psychiatres et des nutritionnistes, cette maladie peut conduire à la mort. La famille d'une personne anorexique a un rôle difficile d'accompagnement. Il arrive qu'une séparation soit nécessaire ou au contraire qu'elle participe à la thérapie.

Il n'est pas facile de redonner le goût de manger à des anorexiques. Le traitement est de longue haleine pour, dans la moitié des cas lourds, aboutir à une rechute. La maladie devient alors chronique.

Attention aux sites pro-ana

Nous entamons une petite parenthèse pour te mettre en garde contre les sites pro-ana. Ces sites entendent rassembler la population anorexique et prôner un mode de vie dont l'anorexie est érigée en religion. Malheureusement faire d'une maladie un style de vie revient à se balader sur le fil du rasoir et à jouer avec la mort. Mais on ne te dit pas que vivre de telle façon et ressembler aux photos trafiquées qui défilent sur ces sites implique aussi différentes conséquences: DISPARITION DES REGLES MENSUELLES (aménorrhée), les os perdent leur solidité et les RISQUES DE FRACTURE AUGMENTENT (ostéoporose), le manque de vitamines à l'origine de la PERTE DE CHEVEUX, SECHERESSE DE LA PEAU, PLUS DE PILOSITE FACIALE, les RACINES DES DENTS SONT MISES A NU (déchaussement), une MAUVAISE CIRCULATION SANGUINE. Arrivent ensuite les problèmes rénaux jusqu'à l'arrêt cardiaque. Ces détails vont vite éloigner l'image des mannequins tant recherchée!

Quelques signes d'alerte

A l'usage des personnes touchées par l'anorexie et pour leur entourage, deux docteurs belges ont mis au point une méthode pour évaluer une conduite alimentaire anormale - Yves Simon et François Nef, Comment sortir de l'anorexie? Et retrouver le plaisir de vivre, Odile Jacob, 2002.

En répondant par l'affirmative à un nombre élevé des comportements présentés, il y a de fortes chances de se retrouver face à une personne souffrant d'anorexie. Cependant, ces symptômes n'ont qu'une valeur indicative s'ils ne sont pas confirmés par le diagnostic d'un spécialiste.

  • La personne évite de manger en présence d'autres personnes ou diffère le moment de passer à table.
  • Elle manifeste des signes clairs de tension pendant les repas.
  • Elle coupe ses aliments en petits morceaux.
  • Elle affiche certaines préférences alimentaires inhabituelles.
  • Elle chipote ou mange lentement.
  • Elle vomit après les repas.
  • Elle cache la nourriture pendant les repas.
  • Elle se débarrasse de la nourriture par la fenêtre, dans la poubelle, le lavabo ou les toilettes.
  • Elle cache ou amasse de la nourriture dans sa chambre.
  • Elle prend facilement des laxatifs.
  • Elle quitte la table durant les repas.
  • Elle est aussi active que possible.
  • Elle participe à la préparation des repas mais évite de goûter ou d'en manger.
  • Elle fait beaucoup d'exercices physiques et de sport.
  • Elle rechigne à rendre visite à un médecin ou à faire des tests médicaux.

Tu te reconnais peut-être tes propres comportements parmi ces descriptions. Si c'est le cas, n'hésite pas à en parler à ton entourage ou à ton médecin de famille. Tu peux aussi trouver de l'aide au sein de l'association ABA, où tu pourras poser tes questions, rencontrer des spécialistes et trouver des informations de façon anonyme.

La personne peut être atteinte encore de TOC (troubles obsessionnels compulsifs). Il faut donc être attentif à certaines manies qui deviennent des rites et qui prennent différentes formes (rituels de beauté, se rapportant à l'apparence). Ces troubles obsessionnels peuvent précéder l'apparition de troubles alimentaires, il ne faut donc pas les négliger.

Partager
© 2013-2020, skool.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com