dossier_sante_drogue_coke_cocaine

La cocaïne

La cocaïne, le plus souvent appelée coke ou poudre, est une drogue qui fait partie de la famille des stimulants, c'est-à-dire qu'elle procure une sensation d'énergie et de performance. Prendre une ligne de coke en la snifant est plus associé à un mode de vie Jet set qu'à l'image des junkies. Mais quels sont les effets réels de la cocaïne et quels sont les risques liés à sa consommation?

Historique

Avant de répondre à toutes ces questions, un peu d'histoire...

La cocaïne est extraite des feuilles du coca que l'on cultive en Amérique du Sud, en Indonésie et dans l'est de l'Afrique. Les peuples qui cultivent le coca s'en servent comme plante médicinale, la boivent en infusion ou la mâchent pour faire disparaître la sensation de faim ou de fatigue.

La plante a fait ses premières apparitions en Europe au 18e siècle. Lorsqu'on est parvenu à isoler le principal alcaloïde en 1855, l'industrie pharmaceutique a lancé la cocaïne sur le marché en la présentant comme un remède miracle, utilisé notamment pour les anesthésies locales. Cette drogue est rapidement devenue à la mode et, peu à peu, a perdu en Occident son statut de médicament. Actuellement, la Colombie semble être le premier producteur mondial de cocaïne.

La cocaïne et ses dérivés qui sont le crack et le freebase sont actuellement consommés dans beaucoup de milieux. En effet, on les trouve un peu partout que ce soit dans les soirées mondaines, en discothèque, chez les mannequins, chez les forcenés de la performance, ou encore chez les héroïnomanes.

La cocaïne, c'est quoi?

Par un procédé chimique, les alcaloïdes contenus dans les feuilles de coca sont extraits et transformés en hydochloride de cocaïne. Dans un premier temps, on obtient du gravier jaune-brun, puis de la neige qui comporte jusqu'à 90% de principes actifs. La forme de cocaïne qui peut être achetée au marché noir chez nous est l'hydrochloride de cocaïne, le plus souvent coupé avec divers produits. Généralement, il ne reste plus qu'environ 20% de cocaïne pure.

Un dérivé de la cocaïne est le crack, obtenu en mélangeant et en chauffant les cristaux d'hydrochloride de cocaïne et de la poudre à lever. En brûlant, les boulettes blanches issues de ce mélange émettent des craquements, d'où le nom de crack.

Le freebase est un autre dérivé de la cocaïne. Ce produit qui est beaucoup plus pur que le crack est obtenu par une réaction chimique avec de l'ammoniaque au cours de laquelle l'hydrochloride de cocaïne se décompose pour produire une substance fumable.

Ces deux dérivés de la cocaïne sont le plus souvent consommés par les héroïnomanes alternativement ou simultanément avec d'autres substances ou dans les quartiers pauvres des grandes villes.

La cocaïne et la loi

En Suisse cette drogue est soumise à l'article 19 de la Loi sur les stupéfiants qui en interdit sa fabrication, sa vente, sa transformation et sa consommation. Malgré l'interdiction de vendre et de consommer, il est possible d'en acheter un peu partout et sa consommation augmente dans notre société.

Quelques chiffres

Il est difficile d'obtenir des données exactes vu que la cocaïne est une drogue et, de ce fait est illégale. Les chiffres sont certainement inférieurs à la réalité mais donnent tout de même un aperçu de l'étendue de la consommation de cette drogue à la mode.

Selon l'SFA/ISPA, le nombre de consommateurs réguliers d'héroïne et de cocaïne est estimé à environ 60'000.

Dans une étude réalisée en 2002 auprès des 16-20 ans, 8,1% des garçons et 3,6% des filles ont affirmé avoir consommé au moins une fois dans leur vie de la cocaïne. (SMASH, 2002)

Selon le rapport 2006 de l'Observatoire européen des drogues et de la toxicomanie, environ 10 millions d'Européens ont consommé au moins une fois dans leur vie de la cocaïne.

L'Observatoire, basé à Lisbonne a constaté que le prix de la cocaïne a baissé de 22% entre 1999 et 2004. Ce qui a contribué à en faire la deuxième drogue la plus consommée du continent après le cannabis.

Les effets

Lorsque la cocaïne est snifée, son effet est ressenti après 3 minutes environ et dure jusqu'à 30 minutes. Si elle est fumée ou injectée, l'effet est ressentit immédiatement et dure quelques secondes avec le crack et de 3 à 5 minutes pour le freebase.

Les effets psychologiques sont liés au dosage, aux attentes individuelles, et au contexte dans lequel la consommation a lieu.

Les effets psychiques typiques sont l'augmentation de l'activité, l'apparition de sentiments euphoriques, la facilité à entrer en contact avec les autres et les fantasmes de toute puissance. Cette période euphorisante est souvent suivie d'une période dite de descente où intervient une sensation de malaise, d'anxiété, de l'épuisement, de l'hypersensibilité et un fort besoin de reprendre une nouvelle dose (craving). Au niveau corporel, on observe une augmentation de la glycémie et de la température corporelle, une accélération du rythme cardiaque et une augmentation de la pression artérielle. De plus, la sensation de faim, de soif et de fatigue est diminuée.

Si la dose est élevée, des hallucinations, des épisodes psychotiques accompagnés d'un sentiment de persécution et des états d'angoisse peuvent être provoqués.

La dépendance psychologique s'installe de façon rapide et forte. En effet, le consommateur recherche cette sensation euphorisante provoquée par l'augmentation rapide du taux de dopamine et arrive difficilement à la retrouver sans consommer de drogues.

Les risques

Voici une liste de ce que tu risques d'avoir en consommant de la cocaïne:

  • Troubles du sommeil
  • Perte d'intérêt pour la nourriture et la sexualité
  • Mauvaise humeur
  • Agressivité, irritabilité
  • Anxiété
  • Etats délirants
  • Dépression
  • Trouble de la mémoire et de la concentration
  • Hyperactivité
  • Tremblements nerveux et mouvements réflexes
  • Crampes et tremblements musculaires
  • Troubles de la vue
  • Rétrécissement des vaisseaux sanguins du coeur
  • Infarctus
  • Attaque cérébrale
  • Modification de la personnalité
  • Délires paranoïaques
  • Hallucinations
  • Diminution des capacités intellectuelles
  • Dommages des muqueuses de la cloison nasale et perforations de cette dernière
  • Atteinte au coeur, au foie, aux reins, à la langue, aux vaisseaux sanguins et aux dents
  • Affaiblissement du système de défense immunitaire
  • En cas de grossesse, le foetus peut manquer d'oxygène et de nourriture, peut avoir de graves malformations ou une arriération mentale. Une naissance prématurée, une fausse couche ou des saignements peuvent être provoqués.

Et ne pas oublier que lorsqu'il y a partage de matériel, l'injection implique un risque élevé de transmission de maladies infectieuses. Lorsque la cocaïne est snifée, les traces de sang laissées par les muqueuses nasales blessées par le tuyau d'aspiration peuvent elles aussi constituer un risque d'infection.

Partager
© 2013-2019, skool.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com