vers_un_besoin_accru_d_enseignants

Vers un besoin accru d'enseignants

L'Office fédéral de la statistiques (OFS) présente ses nouveaux scénarios à 10 ans pour l'ensemble du système de formation. Les principaux résultats sont : une hausse globale des effectifs d'élèves et une croissance dans tous les cantons du besoin en nouveaux enseignants dans l'école obligatoire ; un redémarrage du nombre d'élèves dès 2019 et une stabilité du besoin en nouveaux enseignants dans le degré secondaire II ; une interruption possible de la croissance du nombre d'étudiants des hautes écoles universitaires.

Ecole obligatoire: de nouveaux enseignants à engager

Le nombre de départs à la retraite des enseignants de l'école obligatoire est actuellement proche d'un niveau maximum (avec 65% de départs de plus en 2012 qu'en 2006). Dans le degré primaire, la hausse du besoin en nouveaux enseignants concernerait tous les cantons de la Suisse, avec des hausses pouvant localement dépasser 30% ces 5 prochaines années. Dans le degré secondaire I, la moitié des cantons devrait enregistrer des baisses du recrutement nécessaire de nouveaux enseignants ces 5 prochaines années.

Hausse des effectifs d'élèves

Le recul amorcé en 2003 des effectifs d'élèves de l'ensemble de l'école obligatoire (-50'000 élèves entre 2003 et 2012, soit -6%) devrait se terminer dans 2 ans. Le nombre d'élèves repartirait ensuite à la hausse et serait, en 2022, supérieur de 48'000 (soit +7%) à la valeur de 2012 (710'000).

Enseignants du degré secondaire II : stabilité au niveau des besoins

Pour la première fois, des scénarios pour les enseignants du degré secondaire II sont élaborés. Contrairement à ce qui est attendu pour l'école obligatoire, le nombre de départs à la retraite ou le besoin en nouveaux enseignants devraient être globalement stables aussi bien pour les formations générales que pour la formation professionnelle initiale. Les enseignantes, qui sont largement majoritaires dans l'enseignement obligatoire, devraient le devenir aussi dès 2017 dans les formations générales du degré secondaire II (2012 : 46%, 2022 : 53%).

Degré secondaire II : hausse dès 2019

Les effectifs de la 1re année de la formation professionnelle initiale devraient légèrement reculer entre 2012 et 2018 (-3%), puis se redresseraient (+2% de 2018 à 2022), amorçant une nouvelle phase de hausse. Dans les écoles de maturité gymnasiale et de culture générale, les effectifs de la 1re année diminueraient modérément ces prochaines années (-4% entre 2012 et 2018), avant de progresser à nouveau (+3% entre 2018 et 2022).

Hausse très modérée du nombre d'étudiants universitaires

En raison de la stagnation possible de plusieurs facteurs importants - nombre de maturités gymnasiales, transition vers les hautes écoles universitaires (HEU) et nombre de nouveaux étudiants étrangers - le nombre d'étudiants des HEU pourrait ne progresser que de 0,8% par année en moyenne jusqu'en 2022 (contre 3% par année entre 2002 et 2012).
Les hautes écoles spécialisées (HES) devraient par contre enregistrer une hausse plus marquée des effectifs d'étudiants (+3% par année entre 2012 et 2016, puis +1% par année jusqu'en 2022), en raison de la croissance du nombre de maturités professionnelles et de la transition toujours plus fréquente vers les HES après l'obtention de ce titre.

Recul modéré des non diplômés

La proportion de diplômés du degré tertiaire (hautes écoles et formation professionnelle supérieure) dans la population de 25 à 64 ans devrait passer de 37% en 2012 à 45% en 2022. La proportion de personnes sans formation post-obligatoire devrait diminuer, mais rester supérieure à 10% en 2022 (14% en 2012). Dans la population de nationalité étrangère, cette proportion passerait de 28% en 2012 à 23% en 2022, soit une baisse légèrement moindre qu'attendu par le passé.

Source: COM

(01.10.2013)
Partager
© 2013-2019, skool.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com