etudes_superieures

Cap vers les études supérieures

L'horizon des études supérieures te semble à des années lumière de ton quotidien. Métro, cours, dodo et re métro, cours, dodo... Ton premier but? Décrocher la maturité. Et puis après, on verra! Pourtant, plus tu gravis les échelons menant au Saint Graal, plus la crainte de l'après monte. Que vais-je bien pouvoir faire de ma vie? Et mille et une questions de voir le jour dont une et pas des moindres: comment réussir ma rentrée dans la cour des grands? Alberto Vazquez, psychologue et conseiller en orientation à l'Université de Lausanne, nous aide à répondre à cette question.

Traversée sans orage

Pour que la transition études gymnasiales et formation supérieure se fasse en douceur et non dans la douleur, Alberto Vazquez conseille de «bien se renseigner sur le milieu académique afin de ne pas être complètement perdu le jour J». «A cet effet, des journées «Portes Ouvertes» sont organisées. Le futur étudiant peut profiter de ces événements pour aller suivre des cours dans les hautes écoles», informe le psychologue. Pense aussi à poser des questions à tes potes plus âgés voire à un membre de ta famille, docteurs ès en études supérieures. Et pourquoi pas les suivre dans leur pérégrinations estudiantines le temps d'une journée?

Terre inexplorée

Premiers pas, premières difficultés: «l'étudiant doit, tout d'abord, faire face à un nouvel environnement géographique. Certains doivent trouver un appartement et du même coup apprendre à gérer un espace inconnu et une nouvelle forme d'indépendance», explique Alberto Vazquez. Deuxième problème: «le jeune en formation doit se fondre dans une nouvelle culture d'études: y intégrer ses règles implicites qui diffèrent du système gymnasial, comme, par exemple, une façon différente d'interagir avec les professeurs (voir: encadré)». Sans oublier «l'acquisition d'une autre manière de travailler».

Viser le succès

Comment mettre toutes les chances de son côté? «Bien se préparer en amont et garder en mémoire que la préparation aux examens se fait dès la rentrée», répond Alberto Vazquez. Dès lors, il faut apprendre à gérer son temps. Les études supérieures laissent plus de libertés aux jeunes en raison d'un encadrement moindre, d'où la nécessité de bien s'organiser afin de ne pas être au stress un mois avant les examens. «Car si les étudiants sont moins surveillés qu'au niveau inférieur, ils seront évalués sur une matière plus dense et plus importante», précise le psychologue.

Nota bene

La prise de notes revêt, ici, une importance de premier ordre. Il convient de coucher sur papier les notions importantes comme, par exemple, les dates, les noms de lieux, d'auteurs... Surtout, ne jamais oublier de noter le plan du cours. Alberto Vazquez encourage à «avoir des notes à jour sans trou et qui font sens pour l'étudiant. Des notes compréhensibles faciliteront la phase de mémorisation active en fin d'année ou de semestre».

Digérer la matière

Ces notes doivent être complétées par un travail personnel de «digestion» de la matière facilité par des lectures. Il s'agit de bien les mettre en rapport avec le cours. Pour choisir tes documents de travail, base-toi sur les bibliographies fournies par les profs. Rassure-toi, pas besoin de lire tous les ouvrages cités mais uniquement ceux considérés comme obligatoires.

Brainstorming collectif

En cas de problèmes de compréhension, il est conseillé d'aller discuter avec les autres étudiants voire de poser ses questions aux assistants qui sont là précisément pour épauler les professeurs dans leur tâche d'enseignement. «En outre, se confronter aux autres permet de restituer la matière et de s'assurer qu'elle a bien été digérée. De toute manière, s'isoler n'est jamais la solution», souligne Alberto Vazquez. En plus de favoriser l'émulation et la compréhension, travailler en groupe améliore la motivation. A ce sujet, il existe des tutorats qui mettent en relation les nouveaux étudiants avec leur compères plus âgés.

Surtout n'hésite pas à poser toutes les questions qui te viennent à l'esprit. Il y aura de toute manière quelqu'un de plus bête que toi pour poser une question du style comment traduire voiture en latin! N'aie donc pas peur!

Tenir le cap

Un dernier conseil pour les académiciens de demain? «Persévérez. S'il devait y avoir un échec, ne pas dramatiser mais avoir suffisamment confiance en ses propres ressources pour rebondir». Et surtout laissez du temps au temps car «s'adapter à un nouvel environnement peut prendre plusieurs mois». Et oui, petit à petit l'oiseau fait son nid!


Cours etcetera...

Dans les hautes écoles, deux types différents d'enseignement sont dispensés: les cours ex cathedra et les séminaires. Organisés sous forme de conférence, les premiers sont donnés dans de grands amphithéâtres. En gros le professeur parle et les étudiants écoutent tout en prenant des notes. On peut, néanmoins, poser des questions à la fin du cours. Les séminaires regroupent un plus petit nombre de jeunes en formation favorisant ainsi la discussion entre pairs et représentants du monde de savoir. Dans certains cursus d'études, des exercices pratiques sont aussi proposés.

Partager
© 2013-2018, skool.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com