mes_parents_divorcent

Au secours, mes parents divorcent...

Depuis des mois, ils se disputent. Et tout d'un coup, vient l'annonce d'un divorce, qui tombe comme un couperet. Le choc d'abord, puis petit à petit on s'y fait. On n'a pas le choix, la vie continue malgré les difficultés. Mais cela demande de nombreux aménagements. Voici comment faire face au divorce de ses parents.

Pour un jeune, la séparation c'est avant tout un climat difficile, des disputes continuelles qu'il aimerait stopper sans véritablement pouvoir agir, mais c'est aussi ne jamais savoir à quoi s'attendre en rentrant à la maison. Lorsqu'on apprend la nouvelle, on se demande de quoi l'avenir sera fait ; les vacances plus jamais avec la famille au complet, devoir déménager... L'adolescence, c'est justement la période pendant laquelle ton assurance te laisse un peu tomber et en voyant tes parents (le noyau de la famille) divorcer, tu commences à douter de certaines valeurs comme la confiance et l'amour. A la peur s'additionnent la mélancolie et les interrogations. Tu souhaites comprendre.

Parler pour comprendre

Le plus important à savoir, si tes parents divorcent, c'est qu'ils sont les seuls responsables du conflit, tu n'as pas à essayer de t'en mêler ou penser que c'est de ta faute. Il ne faut pas nier la douleur - elle est là et c'est normal. Lorsque les parents divorcent, deux tiers des jeunes souffrent temporairement d'abandon, de dépression et de sentiments de culpabilité. D'autres se replient sur eux-mêmes, souffrent d'inattention, perdent toute confiance dans les relations. Certains ont honte et n'osent pas parler de leur situation, présentent des symptômes psychosomatiques ou encore subissent une baisse des résultats scolaires. Toutefois, la douleur passe lorsque la situation s'est stabilisée. Pour y faire face de manière facilitée et peut-être plus rapide, le meilleur moyen est d'en parler. Ne laisse pas tout cela au fond de toi, sinon cela ressortira peut-être négativement plus tard ou laissera des séquelles. Parler est libérateur. Pour mieux le vivre, continue à avoir des bonnes relations avec tes deux parents, parle-leur, dis-leur ce que tu ressens. Si tu n'oses ou ne veux pas discuter de cela avec ta famille ou d'autres personnes en qui tu as confiance, il existe des spécialistes (psychologues, sophrologues, etc.) qui peuvent t'aider. Aussi, n'hésite pas à te confier à tes amis qui ont déjà vécu cette situation, il doit y en avoir plus que tu ne le crois, ou à tes frères et soeurs. Le numéro gratuit 147 est une ligne d'écoute et d'aide, des personnes pourront, elles aussi, te soutenir et te guider, en toute confidentialité.

Afin d'avoir moins peur pour ton avenir, discute avec tes parents, si tu pourras continuer tes activités, rester dans la même école, où tu habiteras, qui te versera ton argent de poche... Tu sauras ainsi à quoi t'attendre, sans trop d'inconnues.

Sache aussi que tu as des droits dans cette procédure. Lors des divorces, les enfants de plus de 6 ans sont en général entendus par un juge, tu auras donc aussi ton mot à dire. Cependant, pour la garde, il est en général conseillé que les parents prennent la décision, car ils savent ce qui est mieux pour toi. Quoi qu'il en soit, dans la plupart des cas les frères et soeurs continuent d'habiter ensemble. Vous pourrez ainsi vous soutenir. Rappelle-toi, ce n'est parce que le couple de tes parents se brise que ta relation avec ta mère ou avec ton père va changer. Tous deux continuent de t'aimer de la même façon.


Prise d'otage parentale

Malgré le divorce, et même si tu habites chez un seul de tes parents, il est important que celui-ci te soutienne dans la confiance et l'amour que tu ressens envers ton autre parent. Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. Il arrive que dans certaines familles, un des parents s'acharne à détruire volontairement ou non l'image de l'autre. Il devient alors le « méchant », responsable de la situation. En tant qu'enfant, tu as le droit de voir tes deux parents et ce même si celui qui s'occupe de toi n'en est pas content.

Partager
© 2013-2018, skool.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com